Retour à l'accueil Retour à conseils

La division des plantes vivaces



Ci-dessous l’aspect d’une vivace venant d’être déracinée

Le mois de mars est la période idéale pour diviser les touffes de vivaces. Cette opération s’avère nécessaire au bout de deux à quatre ans suivant la vigueur des plantes afin de régénérer la souche, d’éviter l’épuisement de la terre ou le développement de parasites. En effet, de la même façon que l’on effectue une rotation au potager, il est bon de ne pas toujours laisser la même plante au même endroit. C’est également l’occasion de repenser vos massifs, d’essayer de nouveaux accords de plantes et de couleurs ou bien de réparer une erreur commise lors de la première mise en place.


Cette opération est en fait assez simple et demande juste de bons outils pour extraire les végétaux en forçant le moins possible et sans casser les manches ! Profitez donc de la terre détrempée pour sortir vos plantes. Une fois extraites, vous pouvez les conserver hors de terre durant quelques jours en les mettant à l’abri du soleil et du vent.


Comment procéder ?


Pour vos vivaces déjà en place et qui ont pris de l’ampleur, déterrez-les à l’aide d’une bêche ou d’une bonne pelle en essayant de casser un minimum de racines. Prenez votre temps afin de ne pas « massacrer » la motte. Il ne sert à rien de forcer. Si la plante résiste, la meilleure solution consiste à creuser une petite tranchée semi-circulaire à une quinzaine de centimètres du pied et de basculer la plante depuis le côté opposé à l’aide d’une bêche. Au bout de quelques minutes, la plante cède et vous pouvez la tirer du sol en l’attrapant par sa base.


Ne soyez pas effrayés par ce que vous faites subir à votre vivace préférée !


En cette saison, la plante est encore endormie et les blessures que vous lui infligez (racines coupées, abîmées, tronçons cassés, feuillage déchiré, etc… ) ne seront plus qu’un mauvais souvenir sous quelques semaines.


Nettoyez la plante en retirant tout ce qui est sec, abîmé, les feuilles jaunies, difformes, les tiges sèches, …


Armez-vous d’un vieux couteau, d’un sécateur réformé ou d’une petite pelle.


Retirez un peu de la terre entre les racines et repérez les zones où la division engendrera le moins de « dégats », c’est à dire là ou il y a de l’espace entre les différents pieds.


Saisissez fermement la souche et tranchez la le plus nettement possible. Vous obtenez ainsi deux, trois voire quatre (parfois plus) nouveaux pieds qu’il vous suffit de replanter. N’ayez pas peur, la coupure (même d’apparence terrible !) va rapidement cicatriser et vos plantes redémarrer de plus belle. Lorsque vous avez beaucoup de rejetons, donnez en à des ami(e)s, cela fait toujours plaisir.


Et voilà le résultat !

Quatre pieds à partir d’un seul.

Replantez vos divisions rapidement, arrosez-les copieusement durant les premières semaines et attendez la floraison. Vous serez fier(e) de vous !


La division engendre souvent des petits rejets (en haut à droite sur la photo ci-contre). Mettez-les dans des pots, ils peuvent vous donner d’autres plantes !!!

Rappel : Bien qu’impressionnante lorsqu’on la pratique pour la première fois, cette opération est nécessaire pour éviter l’étiolement de vos vivaces dû à l’épuisement du sol à leur pied. En cas de crainte, n’hésitez pas à nous demander conseil.


Sachez également que nous organisons tous les ans des stages destinés à vous familiariser avec les diverses opérations un peu « techniques » du jardinage. Ils sont toujours l’occasion de faire la connaissance de nouvelles plantes vivaces, d’échanger des expériences et de découvrir le monde extraordinaire de la botanique dans une ambiance conviviale…


… en prenant qui plus est un grand bol d’air de notre belle campagne verfeilloise !